comment consommer responsable - E-thics Market

Avant toutes choses il est important de bien comprendre quelle est la différence entre une consommation responsable et une consommation durable.

Consommation responsable

La consommation responsable, désigne une façon ou une manière de consommer qui honore et épargne l’environnement en plus d’être déontologique. Cela veut dire qu’en tant que consommateur, on favorise les produits de consommation qui sont confectionnés en respectant des normes en harmonie avec l’environnement, et la réglementation légale en vigueur pour les travailleurs. Elle représente un genre de consommation qui incorpore également les valeurs du développement durable.

 

En effet, respecter une consommation responsable c’est également respecter une consommation qui est tout aussi bien en conformité avec l’environnement, mais aussi avantageuse pour l’économie (surtout celle locale), favorable pour la santé, sans oublier qu’elle est bonne à bien des égards pour la société. Il s’assimile aisément dans une méthode de développement durable, et équivaut également à un investissement patriotique ardent et dynamique dans le but de la qualité de vie personnelle et collective.

Consommation responsable

Elle est souvent confondue ou assimilée à la consommation responsable. Cependant, la consommation durable n’est pas aussi large que celle responsable. En effet, la consommation durable concerne beaucoup plus précisément l’idée de longévité ou de pérennité, elle fait donc référence à une envergure environnementale. Le ministère du développement durable caractérise alors la consommation durable selon 3 échelles.


La première est naturellement d’acheter plus consciencieusement, cela veut dire préférer des articles écologiques en voulant faire des achats. La seconde est de consommer plus sérieusement, l’acheteur devra éviter de gâcher en favorisant une consommation durable et enfin la dernière est de respecter un système de recyclage scrupuleux. En effet, il faudra savoir où et comment se débarrasser des biens consommés.

Depuis sa production à sa fin de vie, chaque produit que nous consommons a des conséquences sur l’environnement notamment sur l’eau, l’air, les sols, la biodiversité, et aussi sur le changement climatique… Fabricants et industriels, agriculteurs, distributeurs, pouvoirs publics… Mais aussi nous-autres les consommateurs, car nous représentons le dernier élément de la chaîne. Pour contribuer, nous devons connaître et appliquer la consommation responsable. 

Comment avoir une consommation responsable ?

Manger moins, mais mieux

Ce point a déjà été soulevé plusieurs fois, mais la consommation la plus efficiente, est celle dont on peut s’abstenir. La première étape à surmonter quand on décide de devenir un consommateur responsable, est de supprimer les consommations inutiles ou en excédent, on désigne ainsi celles dont on peut se passer et qui sont de trop. Les achats hâtifs, qui termineront dans une armoire sans avoir servi et qui avec le temps se décomposeront, les aliments achetés sans avoir vérifié au préalable ce qui est encore disponible et utilisable dans le frigo et ce qui atterrira à la poubelle (pour éviter ça la bonne vieille liste de courses évite ce type d’achats).

 

L’attitude à adopter avant même de penser à chercher des labels écolo, des marques éthiques, ou des produits plus green, le geste le plus efficace pour être un consommateur responsable c’est de consommer avec modération. Dans plusieurs cas, consommer moins équivaut également à une meilleure consommation. Si par exemple, au lieu d’acheter des produits provenant d’élevages intensifs ou de la surpêche, on priorisait des produits de qualité, provenant d’exploitations pérennes et plus en harmonie avec l’écosystème, on consommerait moins et mieux.

 

En gros, moins consommer veut dire examiner avant de consommer, s’abstenir de consommer des produits inutiles ou futiles.

Se ravitailler chez des fournisseurs locaux

La seconde étape, lorsqu’on décide d’être consommateur responsable, est de priorisé les produits chez des producteurs et des fournisseurs locaux. En effet, il faut se acheter en priorité auprès des commerçants ou de vendeurs qui sont à proximité de votre lieu de résidence, afin d’évitez d’utiliser sa voiture pour s’y rendre.

Éviter des trajets en voiture ou encore optimiser ses déplacements, réduits fortement l’empreinte carbone causer par nos achats. Prenons le cas de l’alimentation, des recherches ont prouvées que déplacer un aliment au début de l’achat utilise généralement moins d’émissions de CO2 comparativement au transport du dernier kilomètre (du point de vente au lieu de résidence du consommateur). 

 

L’idéal est de s’y rendre à pied, à vélo ou encore en transport en commun. Ou carrément se faire livrer, car les rapports ont aidé à déterminer qu’en général, il est plus sain de se faire livrer que s’approvisionner par ses propres moyens, car les livreurs réalisent des économies d’échelle en mettant à profit des volumes plus importants.

En gros, se ravitailler près de chez soi veut dire s’abstenir d’utiliser son véhicule en favorisant des boutiques locales près de chez soi ou en ayant recours aux moyens de transport naturels ou écologique.

Privilégier la qualité et connaitre les labels

En plus des origines des produits, l’idéal est de s’inquiéter de ce qu’on mange et de ses répercussions sur la nature. Cette démarche, fait partie de la volonté de consommer moins, mais mieux : il faut priorisé les fournisseurs de qualité, labellisés ou attestés, qui certifient que leurs produits sont en conformités avec la nature, la réglementation humaine ou encore la vie animale.

De nos jours, beaucoup de labels et marques de ce type sont disponibles et se réglementent peu à peu afin d’être des références. Pour ce faire, il faudrait pouvoir être patient et se renseigner. Rien que dans l’alimentation, préférer les produits frais, les moins modifiés ou remanier et les agriculteurs proches de chez soi est un acte important et pas commun.

 

Fondamentalement, l’idée est de prendre la peine de mieux connaître ce que l’on achète et connaître les certifications ou labels concernant la production des produits. Ce n’est pas simple, il faut s’armer de volonté et de patience, toutefois ça en vaut la peine.

De tout ce qui précède, afin d’avoir les bons produits, le mieux est de s’informer sur les processus de production de ce que vous mangez, localiser et connaître les fournisseurs qui ont recours aux procédures les plus écologiques et enfin maîtriser les labels.

Prendre soin de ses affaires

Beaucoup considèrent qu’être un consommateur responsable, se résume à acheter un article ou un produit et le conserver chez soi sans l’utiliser pour l’économiser, ce n’est absolument pas le cas. Consommer responsable, c’est faire attention à ce que vous achetez pour le garder le plus longtemps et éviter de le renouveler tous les 4 matins. 

Bien recycler ses produits en fin de vie

Idéalement, si c’est possible, il faut chercher à offrir une autre vie à ses produits. L’idéal en fait, est de faire attention afin d’éviter de produire un déchet inutilement. Dans l’éventualité où un produit est effectivement irrécupérable, il faut bien choisir la poubelle dans laquelle il sera jeter dans le but de pouvoir le recycler. De nos jours en France trop peu de déchets sont convenablement recyclés. Apprendre à recycler et de faire l’effort de connaître ou de maîtriser un peu plus les éco-organismes qui ont pour mission de prendre les déchets des différentes filières françaises.

Tu l’auras compris, consommer de manière responsable demande de s’intéresser à ce que l’on consomme et à prendre soin de ce que l’on achète.

Le sujet t’a plu ? Partage le sur tes réseaux ! 

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Laisser un commentaire