la Fast Fashion contribue à la crise climatique

Ce n’est un secret pour personne que l’industrie de la mode a et continue d’avoir un impact désastreux sur l’environnement. C’est assez effrayant d’y penser quand on considère qu’il s’agit du deuxième plus grand pollueur au monde, juste derrière l’industrie pétrolière. À mesure que notre industrie continue de croître, les dommages ne font que s’aggraver.

Production et consommation de vêtements de mauvaise qualité

Sais-tu qu’en France la majorité des consommateurs estiment porter un peu moins de la moitié de leurs vêtements. C’est en réalité à peine 32%. Cela signifie que 68% de leurs vêtements ne sont jamais portés en une année. La vérité est que nous ne portons que 10 à 15 de nos vêtements en rotation. Cela te paraît peut-être énorme, pourtant, saches que la France ne fait pas figure de mauvais élève.


Des prix bon marché et le concept d’obtenir plus pour moins ont aidé des magasins comme Zara et H&M à prospérer. Au lieu d’acheter un pull en laine made in France, les acheteurs se demandent: «Pourquoi ne pas en acheter une version « imitée » et bon marché pour moins de la moitié du prix?».


Ces dernières années, les adeptes de la mode ont adoré le sentiment d’acheter des vêtements tendances sans payer le prix fort. Cependant, bien que les vêtements puissent sembler être une aubaine immédiate pour les acheteurs du moment, cela ne tient pas compte du prix dangereux payé par l’environnement et des risques qui en résultent pour les travailleurs qui fabriquent ces vêtements.

Le mythe de la mode rapide et durable

Zara produit ses près de 840 millions de vêtements, pour 6000 magasins par an, et ils le font à des salaires inférieurs au seuil de pauvreté pour leurs travailleurs dans des pays comme le Maroc, la Bolivie et le Bangladesh. Cependant, Zara affirme également qu’ils reconnaissent la crise climatique existentielle et disent qu’ils prennent des mesures pour rendre leur marque plus durable. En 2020, ils affirment avoir réduit la consommation d’eau et d’énergie dans leur production de vêtements. Mais cela profite-t-il réellement à l’environnement?

 

Si tu aimes des marques comme Zara, nous sommes désolés – tu ne vas pas aimer la suite.

 

Zara tente de «verdir» ses clients en leur faisant croire que l’entreprise est plus soucieuse de l’environnement qu’elle ne l’est en réalité. Ils affirment avoir réduit leur consommation d’eau et d’énergie, mais la vérité est que lorsque tu t’aventures plus loin dans leur rapport de durabilité, tu découvres en petits caractères que ce changement ne s’applique qu’aux TAGS de leurs vêtements – pas aux vêtements eux-mêmes.


Zara affirme également que dans le cadre de leur éco-initiative, ils ont installé des bacs de récolte de vêtements dans les magasins. Même si cela peut sembler une excellente initiative de demander aux clients de faire don de vieux vêtements plutôt que de les jeter, c’est tout aussi dangereux. Avant d’inviter Marie Kondo dans ton placard, saches qu’environ 40% seulement des vêtements que tu donnes  sont effectivement redistribués. Cela signifie que plus de la moitié des vêtements ne profitent pas à ceux qui en ont besoin et sont à la place mis en décharge.

Les produits chimiques dans la fabrication de vêtements mettent la santé en danger

Les travailleurs et ceux qui vivent à proximité des sites de fabrication de textiles pour les entreprises de « fast fashion » font face à une pléthore de risques pour la santé environnementale dus aux tonnes de déchets textiles dans les sources d’eau et les décharges. Ces entreprises se procurent souvent des textiles moins chers comme le polyester et d’autres tissus synthétiques. Beaucoup de ces tissus produits cachent des produits chimiques tels que les cires de silicone, les métaux lourds, l’ammoniac, les décapants à base de pétrole et le formaldéhyde. Les produits chimiques de traitement des textiles les plus populaires comme le formaldéhyde qui comporte les risques les plus élevés.

 

De plus, de nombreux pays producteurs de « fast fashion » n’ont pas de lois du travail strictes et que des entreprises peu scrupuleuses utilisent à leur avantage. Le pays le plus populaire où ces marques choisissent de fabriquer leurs vêtements  est le Bangladesh, qui autorise le travail forcé des enfants et le travail dans des conditions dangereuses, pour des salaires microscopiques, avec des journées interminables.

Outre le travail des enfants, nombre de ces pays manufacturiers du tiers monde, en particulier en Asie, ont une main-d’œuvre féminine à près de 80%. Les fabricants de mode « fast fashion » tirent parti de la nature patriarcale de la société dans ces régions et rémunèrent les travailleuses beaucoup moins que les salaires déjà bas et les obligent à faire des heures supplémentaires. Même aussi récemment qu’en 2020, la marque de mode à succès Boohoo ne payait ses employés que 3,50 dollars par jour (soit moins de 3€). La majorité de ces marques étant basées dans des pays socialement développés comme les États-unis ou en Europe, tandis que leurs sous-traitances d’une grande partie de leur main-d’œuvre à l’inverse impact sur le développement social et l’égalité des sexes dans les pays en développement.

Pourquoi est-ce important de passer au vert ?

La meilleure façon d’expliquer en quoi c’est important de changer son mode de consommation est de mettre en évidence certaines des statistiques déchirantes. C’est peut-être le seul moyen de sensibiliser pour adopter une volonté de changement.

DESTRUCTION DE LA FORÊT TROPICALE

👉 5% de l’industrie mondiale du vêtement utilise des tissus issus de la forêt.
👉 70 millions d’arbres sont coupés chaque année pour fabriquer des vêtements.
👉 30% des vêtements en viscose proviennent de forêts menacées.

MICROFIBRES DANS LES OCÉANS

👉 Deux fois plus de particules sont libérées par les vêtements plus anciens que par les nouveaux.
👉 19 000 tonnes de fibres textiles micro plastiques se retrouvent dans nos océans chaque année.
👉 85% des débris d’origine humaine sur les rives du monde sont des microfibres.

LES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE

👉 70 millions de barils de pétrole sont utilisés chaque année pour produire du polyester.
👉 23 kg de gaz à effet de serre sont générés pour chaque kilo de tissu produit.
👉 400% plus d’émissions de carbone sont produites si les vêtements sont portés cinq fois au lieu de 50 fois.

Et cela ne fait qu’effleurer la surface. On pense que d’ici 2030, la quantité totale de déchets de mode devrait être de 148 millions de tonnes.

 

Nous devons réfléchir aux effets des produits chimiques, des déchets, de la dégradation des sols et même de la pollution de l’eau. Lorsque tu combines tous ces éléments ensemble, il n’est pas étonnant qu’il y ait un microscope sur l’industrie de la mode et un accent sur l’adoption d’une approche respectueuse de l’environnement.

Qu’est-ce que la fabrication de vêtements écologiques?

👉La fabrication écologique est un processus de fabrication qui protège la planète en préservant les ressources naturelles. Bien qu’il puisse sembler compliqué pour les marques de la mode et les créateurs de faire cette transition pour la conception et la fabrication de leurs produits.

Matériaux et tissus écologiques

👉 Le développement de matériaux plus respectueux de l’environnement a facilité cette transition pour les marques en réduisant les déchets toxiques tout en utilisant moins d’énergie, de produits chimiques agressifs, d’eau et de pétrole.

Opter pour une fabrication éthique

👉Nous savons que choisir un fabricant est une décision importante et, pour vous aider, nous vous recommandons d’en choisir un qui fabrique de manières éthiques où les travailleurs sont bien traités et où des tissus durables et de bonne qualité peuvent être achetés.

 

Bien que le processus de production diffère pour toutes les entreprises, tous les processus de fabrication de vêtements impliquent généralement la conception de produits, la sélection de tissus, la création de patrons, le classement, le marquage, l’étalement, la coupe, le groupage, la couture, le pressage, la finition et le détail, la teinture et le lavage.

 

E-thics market souhaite te proposer des marques de vêtements dont les produits sont éthiques et écoresponsable. C’est pour cela que nous cherchons et sélectionnons des partenaires qui partagent nos valeurs afin de te proposer une alternative de qualité et te faire oublier complètement ou du moins le plus possible les types d’enseignes dites de « fast fashion ». Peut-être que deviendras adepte du « slow fashion » qui sait !

Retrouve des marques engagées que se soit pour l'environnement ou pour l'humain 💚

Laisser un commentaire